Underground classique

 Stéphanie Salmin, Sadie Fields, et Romain Dhainaut se sont produits sur quatre continents dans des festivals au retentissement international.  Ils se réunissent pour un concert au « festival Contrastes! » en avril 2014 sous le nom de Trio Fernand Khnopff, fabuleux peintre symboliste Belge « fin de siècle ».
Aux côtés des classiques que sont Beethoven, Brahms et Schubert, ce trio inscrit à son répertoire des chefs-d’œuvre méconnus de Saint-Saëns, Jongen, ou Weinberg.

Weinberg, justement…
Mieczyslaw Weinberg (1919-1996) est considéré par certains commentateurs comme l’un des plus grands compositeurs soviétiques (russo-polonais serait plus exact), à l’égal de Prokofiev, et il est largement (in)volontairement ignoré par tous les autres.
Né à Varsovie et il n’a quitté la Pologne, à 20 ans, que sous la menace des bottes nazies, une sage précaution car sa famille n’allait pas tarder à être exterminée. Il chercha refuge en URSS, alors perçue comme un bastion anti-hitlérien, sans se douter que son ascendance juive n’y serait pas nécessairement mieux appréciée. Naturalisé sous le nom de Moisei Vainberg, il étudia la composition, pendant deux ans, au conservatoire de Minsk puis il déménagea à Tachkent, en 1941, fuyant à nouveau l’invasion allemande.
Enfin, il fut remarqué par Dimitri Schostakovitch (1906-1975) qui le fit venir à Moscou, en 1943, ce qui fut le début d’une longue amitié. Il adopta le mode de vie des russes jusqu’à partager leur sort lors des purges staliniennes.
C’est Schostakovitch qui fit circuler une pétition réclamant la libération de Weinberg, emprisonné en février 1953, pour « activités sionistes ». Le dénouement heureux de l’affaire Weinberg se trouva facilité par la mort de Staline, opportunément survenue un mois plus tard. (source: physinfo.org)

Et le trio Khnopff sortira très prochainement « Weinberg – 1945 » un album qui sortira chez  Pavane en 2019, plus d’infos très bientôt!

C’est ainsi que j’ai eu l’immense plaisir de réaliser les photographie de la pochette, dans (on l’espère..) une vision atypique du classique, à l’image de ce monsieur Weinberg qui en un sens est un underground du classique, pour quelqu’un qui, comme moi, découvre à peine, en pâle néophite que je suis.

La séance photo a été un très chouette moment partagé dans les fabuleux ateliers de l’Union Industrielle de Tournai (merci à Thierry et Charles-Antoine Vanderborght!)

Gordon War Écrit par :

Les commentaires sont fermés.