Noir janvier

Voilà… On est en 2015, à deux ou trois cheveux de la grande sauterie finale…
L’année a aussi mal commencé que la précédente à mal fini… Du coup, pour la première fois en plus de 20 ans j’ai pas dessiné mes vœux cette année. Pas envie, trop indigne…
On va juste rayer de la carte ce mois tout moisi.
Allez… J’ai pas de voiture mais je vais quand même un peu regarder dans le rétroviseur…

Je pense aux amis en peines, je pense aux amis malades, je pense à ce putain de crabe voleur de belles âmes.
Je pense aussi aux traitres à la cause, ceux qui, par un pathétique soucis de crédibilité, vendent à la fois leur cul et ta carcasse.
Et je pense à l’effet boomerang, ce que tu as jeté te reviendra en pleine tronche.
Ca me console.

Je prends pour seule résolution d’arrêter de faire mon autiste social et d’enfin écrire à mes bons Messieurs Delmotte( un vrai king), au grand Ernesto Timor, à mon Roy d’Anvers préféré et à la trop discrète Claude Rouyer. Pour le reste, je ne veux me résoudre à rien.

Mais en 2014, il y a eu la Slovénie, deux semaine pleines. Dont une au paradis, dans la maison atelier d’un super peintre de la seconde moitié du siècle dernier, un Partisan Slovène, fidèle tant à lui-même qu’à ses idées. Il est pour ainsi dire inconnu par ici et mériterait pourtant qu’on s’attarde un peu sur son site, découvrir un peu l’homme et l’œuvre, Lojze Spacal
Hvala Tanja Spacal! J’aurais vraiment aimé rencontrer votre grand père…

La Slovénie nous a tellement plu qu’on s’y installerait bien… Si t’as des filons en la matière, on est preneur! Ce tout petit pays ne fait pas parler de lui et c’est peut être là un de ses grands avantages…

2015 a mal commencé aussi, je ne t’apprends rien…
Je ne suis pas Charlie… Je ne lisais pas Charlie Hebdo, trop franco-français à mon goût, auto-centré… Soixante-huitardisme poussiéreux…Mais quand même… Cabu, quand j’étais môme je le voyais dessiner en direct à la télé et c’était pas rien, c’était fascinant.
Et Philippe Honoré…Le genre de dessinateur qui me foutait toujours une claque avec son noir et blanc, le genre d’œuvre au noir qui t’évoque les plus belles heures d’un immense graveur belge aujourd’hui (presque) oublié, Franz Masereel.

On ne tue pas des dessinateurs putain! Ca se fait pas!

Ca rend juste tout encore un peu plus moche que le jour d’avant. Quant aux jours d’après, vaut mieux pas en parler…

 

 

La période est à la disette… Mais de nouvelles choses arrivent, projets de livres, tirages limités… On a de quoi faire sur Les Mètres Du Monde.

Et puis en 2015, Gontard! va faire une tournée qui passerait par le plat pays qui est le mien, et peut être le tien aussi. Un jour, je vais te parler un peu plus en profondeur de Gontard!, de son univers surtout. Un vrai fondamentaliste.

Et puis ce soir, ma pote Sisca Locca ouvre son expo au Cagibi, cabane Lilloise remplie de petits sauvages

Et puis je vais refaire un livre photo, bientôt.

Et puis… En ce moment, à l’Espace Bis il y a l’expo Plogoff, une BD/Chronique sociale de haut niveau, réalisée à quatre mains par le duo Delphine Le Lay et Alexis Horellou. Il reste deux semaines pour que tu découvres les évènements qui ont secoué cette petite bourgade qui ne demandait rien à personne, tout comme le talent des auteurs précités.
Je les remercie d’ailleurs au passage de m’avoir fait rencontré Nicole et Félix Le Garec, un couple amical, accueillant et engagé, une belle trajectoire de vie et des envies toujours présentes. Respect!

Et puis tiens, je me barre, je vais aller boire un café.

Bonne année, os croisés.

bones-1

Combien de kilomètres de Tours?

Les Mètres Du Monde seront au Free Market de Tours, du 12 au 14 décembre,

avec de nouvelles cartes postales, des sérigraphies et des originaux et objets.
Entre autre les Fabesko Super Friends, poupées pièces uniques de Fabesko et aquarelle originale de moi-même.
Le tout dans une belle boîte qui fait chic.

Et bientôt sur la boutique!

 

On veut un chien…

Hey! Monsieurmadame!

En  préparation d’une exposition qui va arriver environ plus que très très vite, nous avons passé, ma chérie Fabesko et moi-même, un petit week end en résidence à la Boucherie Atelier Moderne .
Une belle association en train de naître et qui nous a invité à tâter de la sérigraphie ce qui était déjà très chouette, faut bien le dire.

Bosser avec des mecs calés, ultra compétents et bien allumés est un plaisir incomparable qui rend la vie beaucoup moins moche.
Mais en plus,vu qu’ils sont vraiment balaises, on a eu l’occasion de réaliser un super coffret du genre classieux, avec dedans six tampons-encreurs qui reproduisent quelques uns de nos petits mickeys préférés, célébrant la joie, l’optimisme et la bonhommie de notre temps.

Le tout sera à vendre à la Boucherie Moderne, 26 Place du jeu de balle à 1000 BXL à partir du 13 novembre.
Les infos, les prix, les tailles, tout ça arrive très prochainement, sois un peu patient.

En attendant que je te parle de l’expo, voici en apéritif un photo-reportage sur ce beau week end de travail avec Monsieur X et Monsieur Y qui nous ont fameusement aidés pour les aspects techniques et pas que ça…