Mes incessants séjours m’ont permis de connaître Prague bien au-delà  de son centre historique, devenu, à mon goût, infréquentable et désincarné par le tourisme de masse…
On trouve ainsi  sur les prés qui couvrent les coteaux surplombants Dejvice, le singulier quartier  Baba, un ensemble unique de villas fonctionnalistes.

L’histoire de Baba est né dans le contexte des idées architecturales concurrentes et changeantes de la jeune République tchécoslovaque. Comme d’autres villes européennes, Prague a adopté avec enthousiasme l’Art Nouveau, qui a duré à peu près jusqu’au déclenchement de la Première Guerre mondiale. Dans le même temps, la nouvelle capitale est également devenue le centre du mouvement d’architecture cubiste, une expérience exclusive aux pays tchèques.

En Allemagne voisine, le mouvement Werkbund était en train d’émerger et d’essaimer en Europe, particulièrement dans la jeune Tchécoslovaquie, en soif de modernité.

En 1928, le Werkbund Tchèque décide de construire à Prague un modèle de lotissement inspiré des projets initiés dans les villes polonaise et allemande de Wroclav et Stuttgart par le Deutsche Werkbund.

Le projet, consécutivement au crash de 1929, fut lourdement ralenti par des problèmes financiers. Lorsque la construction a finalement commencé, en 1932, le concept en avait été considérablement modifié.
À l’origine, le domaine devait comprendre des maisons en rangée, de conception standardisée, entrecoupées de projets individuels. L’idée de maisons standardisées a été abandonnée et chaque villa fut conçue séparément.
En 1940, avant que le domaine de Baba ne soit achevé, la guerre avait éclaté. Heureusement, les villas ont été épargnées par la Seconde Guerre mondiale.

Elles ont plus difficilement résisté aux 40 années de communisme qui lui ont succédé…

Le quartier, considéré comme «bourgeois», n’a pas vraiment prospéré sous les années de plomb.
Aux yeux du Parti, Baba représentait tout ce qui n’allait pas avec la Première République (1918-1938), tout ce qu’il s’employait à effacer de la mémoire collective.
Suite à quoi, Baba a perdu de sa cohérence par des modifications pas très heureuses.
Certaines villas conservent encore leurs caractéristiques d’origine, mais d’autres ont été modifiées sans réflexion.
Afin de conserver autant que possible le style du quartier, Baba est devenu une zone classée au patrimoine depuis 1993. Quelques maisons ont été depuis restaurées de façon exemplaire.
Reste la frustration de ne pouvoir entrer dans aucune d’entre-elles. Mais un quartier fonctionnaliste, on ne voit quand même pas ça tous les jours !

Pour s’y rendre :
Métro  Ligne A, station Dejvická

puis prendre le bus 131 ou 216 jusqu’à l’arrêt Mateje

https://goo.gl/maps/ATkeJ6n8h1Q2

COMMENTS

No comments yet.